La pompe à pédales - invention...

Publié le par Pervenche

Pour le thème de la semaine "Inventeurs et inventions" dans "le casse tête de la semaine" chez Lajemy j'ai pensé à une invention qui a apporté beaucoup au Mali et autres pays de l'Afrique Subsaharienne.

 

 

'Un homme qui,

en 1986, meurt encore de faim,

est une insulte à soi-même et à l'humanité toute entière!'

(D.Balavoine)

 

 

Nous en sommes toujours au même point en 2010 cher Daniel....

 

La pompe à eau si chère à Daniel Balavoine

Il y a laissé sa vie en partant avec le rallye Paris-Dakar pour prévoir l'installation de 110 PAE, il ne participait pas à la course en tant que concurrent.

 

 

AH810F75.gif

 

 

La pompe à eau à pédales ou hydraulique

 

 

 

Les pompes à pédales constituent l’équipement de petite irrigation le plus diffusé pour les exploitations de

moins d’un demi hectare.

Pour les petits paysans, la pompe à pédales est souvent un premier pas vers l’irrigation à plus grande échelle avec des

motopompes.

Deux points font l’originalité de la diffusion des pompes à pédales : la technique elle-même mais aussi la

méthodologie de diffusion qui s’est révélée durable. En moins de cinq ans, quel que soit le pays, les

artisans (ou industriels) qui ont été formés à sa fabrication continuent à les fabriquer et les vendre sans

appui extérieur après la fin des projets qui ont lancé la technologie.

 

Description des pompes à pédales et de leur fabrication

 

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser s’agissant d’une technologie simple, la fabrication de

pompes à pédales a évolué depuis les premières pompes fabriquées au Bangladesh. Deux types de

modèles existent, soit la pompe aspirante qui refoule l’eau sans pression au niveau du tuyau de sortie,

soit la pompe aspirante-refoulante qui refoule l’eau avec une faible pression. La pompe aspirante est bien

adaptée aux agriculteurs qui disposent d’un petit réseau d’irrigation traditionnel comme on en rencontre

au Niger ou au nord du Mali. Les pompes refoulantes sont nécessaires pour les agriculteurs qui veulent

arroser leurs plantes à partir d’un tuyau. Elles peuvent aussi alimenter un bassin surélevé : on les utilise

parfois pour alimenter un réseau de tuyaux PVC enterrés ou la micro-irrigation au goutte à goutte à faible

pression.

Le corps de la pompe à pédales est formé de deux tuyaux d’environ 30 cm placés sur une petite plateforme

métallique dans lesquels coulissent des pistons munis de clapets à leurs extrémités inférieures. Les

deux tuyaux sont reliés à leur extrémité inférieure à un tube plongeant dans la source d’eau et à leur

extrémité supérieure au tuyau de refoulement. Les deux pistons sont reliés entre eux par une corde qui

passe autour d’une poulie fixée sur le bâti de la pompe. Ils sont actionnés par des tringles en acier qui

sont elles-mêmes manoeuvrées par des pédales en bois. Une ou deux personnes sur les pédales font

monter alternativement les pistons. Par le jeu d’ouverture des clapets à la descente des pistons et de

fermeture lors de leur remontée, l’eau est refoulée en permanence à la différence des pompes à un

cylindre. Du fait que les clapets fonctionnent en surface, on ne peut pas pomper à plus de sept mètres

sous les clapets. Ces pompes peuvent donc n’être utilisées que là où l’eau est peu profonde (moins de

7 m.)

Le débit de pompage dépend principalement de la profondeur et la hauteur de pompage ainsi que de la

force de la ou les personnes qui pompent. Il dépend aussi de la qualité de la pompe. En pratique, on

obtient un débit de 4 à 8 m

3/heure, avec une ou deux personnes pour pomper. Ce débit est supérieur à

celui des autres pompes manuelles car on utilise tout le poids du pompiste sur les pédales.

 

 

 

bbnaddhal33.jpg

 

 

 

 

.

Publié dans Documents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tite Marie 17/05/2010 00:48






les voici ;-)



Pervenche 17/05/2010 01:01



Des personnages inoubliables, au moins ils savaient ce qu'était le dévouement pour les autres.  Pourquoi je ne les pas trouvé sur ton blog? ..



Tite Marie 17/05/2010 00:43



L'imagination de l'homme n'a aucune limite  quand c'est pour faire le mal :


Les Blancs sont arrivés en Afrique avec la Bible :


Les Blancs ont demandé aux Africains de Fermer les yeux !


Quand les Africains ont ouvert leurs yeux , ils avaient la Bible dans leurs mains et les Blancs avaient leurs TERRE .


bisousssss


tite marie


 



Pervenche 17/05/2010 01:03



Oui une belle évangélisation, c'est pareil en Amérique du Sud... il y a de quoi être gêné d'être un blanc parfois.. Bises



lizagrèce 17/05/2010 00:08



On doit bien aux Africains de les aider on les a assez pillés !



Pervenche 17/05/2010 00:32



Tu parles... l'épopée coloniale n'est pas très loin, La belgique avec son Congo belge, heureusement maintenant qu'ils sont indépendants, la RDC, Les noirs ont été les esclaves des blancs, regarde
avec l'Afrique du Sud, le nombre d'années que Mandela a passé en prison et combien d'autres pays africains ont été sous le joug des blancs.  Merci d'avoir compris le sens de mon article
..



Tite Marie 16/05/2010 23:15



Coucou Pervenche :   je te felicite pour ce très bel article qui me tiens particulièrement à coeur : ici sur mon autre blog , j'ai mis à l'honneur mes 4 personalités favorites  
    http://gouttes-de-krystal.over-blog.org/


sinon , alors là , en lisant ton" comm" sur mon autre blog  >samba33


j'ai été agréablement surprise  : et j'aimerai du coup en savoir un peu plus sur toi , si ce n'est pas trop indiscret :    concernant :  les groupes folcklorique
Portugais ;-)        je suis née à Lisbonne ;-)


bisousssssss 


tite marie



Pervenche 17/05/2010 00:42



Sniff je n'ai pas trouvé tes personnalités sur ton blog "gouttes de Krystal" mais j'y ai retrouvé les arbres


Pour les groupes folkloriques, dans ma jeunesse et jusque l'âge de 30 ans je dirigeais  un groupe de
danses folkloriques ici en Belgique, nous avions un programme de danses de notre pays et puis un 2e avec les danses de tous pays, pour apprendre les danses aux participants je suivais des stages,
Israëliennes, roumaines.... et portugaises et quand j'ai entendu la musique sur ton blog, j'ai eu un flash et je me suis mise à danser comme si c'était hier sauf qu'il n'y avait ni mât ni fleurs.
Je n'ai plus aucune musique folklorique car j'ai passé le flambeau et les disques avec, je ne les ai jamais plus récupérés .  Gros bisous 'tite Marie



Yentl 16/05/2010 21:29



Daniel aurait été bien malheureux de voir que la situation n'a pas évolué...


Bisous


Yentl



Pervenche 17/05/2010 00:47



Oh que oui, au point de vue de l'irrigation des terres il y a une nette amélioration mais pour la faim on est encore loin d'avoir un résultat positif, c'est impensable et ça me fait mal de voir
la souffrance de ces gens partout dans le monde.  Bises Yentl