Je sors du brouillard

Publié le par Pervenche

Et oui je m'enfonçais de plus en plus dans un brouillard très épais, je ne me rendais pas compte que mon patron sur Bruxelles me roulait dans la farine.

 

J'vous ai jamais dit je crois: je suis retraitée service public, en Belgique.  Un graduat, un examen de passage et me voila partie pour une carrière entière au Secrétariat et au Service Etat-civil de ma commune que j'ai dirigé mes 10 dernières années d'activité.

 

J'nai pas voulu rester à rien faire et comme j'étais restée enfermée dans un bureau pendant près de 40 ans je me suis trouvée un boulot à l'extérieur.  Je distribue de la publicité.

 

Soit je travaillais près de chez moi pour une grosse firme et c'étaient les gros paquets de pub ou je travaillais pour un patron unique et je distribuais du solo (une seule pub) sur Bruxelles.

 

Je connaissais le patron, je savais qu'il était sérieux.

 

A partir du mois de juin il m'a fait faire un recensement sur les communes bruxelloises, le but était de noter le nombre de BAL mais surtout le nombre d'étiquettes "Pas de Pub".

Et vous savez quoi?  J'ai fait une tournée il y a 15 jours et il n'a plus payé les boites avec l'étiquette pas de pub, depuis le début du recensement je sentais que cela allait arriver et cela me rendait malade.  Mon salaire est baissé de 25 à 30% et celui de mes collègues aussi.

 

Je l'ai donc quitté ce cher patron (je travaillais pour lui depuis 10 ans-j'étais encore employée que je distribuais pour lui le Weekend) j'avais des soucis de circulation sanguine et je devais beaucoup marcher.

 

Maintenant je distribue les gros paquets de pub près de chez moi (j'ai commencé aujourd'hui).  Je regagnerai sur ma journée 2h de trajet et l'argent du diesel.

 

 

5155125426_a382f27072.jpg

 

BROUILLARD

 

   

Voici, le matin tout gris, tout crachin,

La brume dépose sur le jardin

Ses perles de rosée

L’épeire dans son château de cristal

Au centre de ses fils de soie

Attend l’imprudent patiemment

Premiers rayons du soleil qui perce

L’ ouate du brouillard terrestre

Tout engourdis

Par la lumière de l’astre qui luit

La journée sera belle, le temps s’éclaircit

Nous pourrons aller ma belle

Nous promener au paradis.

   

Béa ©

  

 Si vous voulez découvrir d'autres petits poèmes voici le site de Béa

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Martine 23/11/2010 20:25



Bonsoir Jaly,


Tu es courageuse, ça oui.


J'aime beaucoup la photo et ce poème est ravissant. Merci.


Bonne soirée à reposer tes jambes!


Bises


Martine



Nath 11/11/2010 09:35



Waouh, superbe et le cliché est magnifique !!!! Bisous



Pervenche 11/11/2010 13:03



Merci beaucoup Nath, bises



☼♥ Lajemy ♥♪ 09/11/2010 20:52



tu as bien raison parfois il faut savoir dire non ! bisous



Pervenche 11/11/2010 14:18



Oui dire non c'est ok mais la déception est quand même là surtout que pour le mois d'octobre il s'est trompé pour mon calcul de salaire et qu'il n'a pas rectifié (en ma défaveur 5,17 euros, pas
beaucoup mais c'est une question d'honnêteté) bisous



mamacat 09/11/2010 15:24



Bon courage pour ce nouveau travail et merci pour cette très belle photo et ce joli poème.


Gros bisous.



Pervenche 09/11/2010 17:40



Le travail est plus fatiguant mais il prend moins de temps sur l'ensemble de la semaine donc normalement cela pourrait aller, la photo cette fois n'est pas de moi, je l'ai trouvée sur flickr, je
trouvais qu'elle allait bien avec le petit texte.  Bisous bisous



Yentl 09/11/2010 12:49



Bonne décision, des trajets en moins ça va te faciliter la vie et c'est moins dangereux en hiver...


Gros bisous


Yentl



Pervenche 09/11/2010 17:45



Oui ça fait un moment que j'en ai marre de me taper Bxl presque tous les jours et puis maintenant je pense que je ne regarderai plus mon patron de la même façon.  Il m'a terriblement
déçue.  Il veut distribuer le Cora sur tout Bxl alors ses prix doivent être plus bas et c'est sur notre dos.  La déléguée syndicale a réagi en écrivant à Benoit Lutgen qui a instaurer
avec son gouvernement wallon les étiquettes "pas de pub", personne n'a pensé aux milliers de travailleurs de la distribution (réponse de la région wallonne).  Gros bisous